De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Les encres pour stylos-plume.
Répondre
Avatar du membre
jddegap
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1498
Enregistré le : 22 déc. 2017 17:57
Localisation : Hautes-Alpes
Contact :

De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par jddegap » 28 sept. 2019 16:44

.


De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait - discussion (j’espère ;) ).


Dans sa présentation du Montblanc Great Characters James Dean Special Edition, Cyrille81 s’étonnait que le trait de sa plume F soit aussi épais.
Il soupçonnait l’encre Elixir Parfumeur Marine Blue d'en être responsable, ce qu’il nous démontra plus tard en passant à l’encre Montblanc Rebel Red.

Cette propension à élargir le trait est déjà une constante que l’on retrouve par marque.
J’ai par exemple constaté qu'à stylo identique, les marques suivantes produisent en moyenne un trait de plus en plus gros, dans l’ordre :
Parker Quink, Montblanc, Pilot Iroshizuku, Sailor Jentle Ink.

C’est souvent lié à la lubrification, les encres qui glissent le mieux sont celles qui, généralement, épaississent le plus le trait de plume, mais pas toujours …
Il y a aussi des cas particuliers au sein d’une marque donnée, Toffee Brown par exemple chez Montblanc, encore plus fluide que les autres produits de la gamme.

Chez iroshizuku, je ne trouve pas particulièrement que la Fuyu-Syogun glisse mieux qu’une autre, elle est même parfois un peu insipide selon le papier utilisé.
Et pourtant, systématiquement, c’est celle qui s’évase le plus au sortir de la plume :
Image

A propos du papier d’ailleurs, certains vont accentuer le phénomène (Tomoe river 52 gr) alors que d’autres, pas du tout.

---

Edit 30 09 2019 - Gros plan avec échelle pour montrer qu'il ne s'agit pas d'une illusion, la barre du M fait 0,9 mm avec la Fuyu-Syogun et 0,6 avec la Midnight Blue :
Image
Modifié en dernier par jddegap le 30 sept. 2019 18:16, modifié 1 fois.
Jérôme

grindsel
Shin-ryoku
Shin-ryoku
Messages : 4475
Enregistré le : 06 févr. 2015 18:39
Localisation : PACA

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par grindsel » 28 sept. 2019 17:13

Es tu sûr que ce n'est pas un effet d'optique à cause des couleurs (le foncé "mincit" ...) ?
" Les poètes seuls parlent une langue suffisante pour l'avenir "
(Victor Hugo - in "Tas de pierres" 1874)

Avatar du membre
jddegap
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1498
Enregistré le : 22 déc. 2017 17:57
Localisation : Hautes-Alpes
Contact :

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par jddegap » 28 sept. 2019 17:29

grindsel a écrit :
28 sept. 2019 17:13
Es tu sûr que ce n'est pas un effet d'optique à cause des couleurs (le foncé "mincit" ...) ?
En l'espèce, j'en suis certain. ;)
Jérôme

scriptoris
Bleu Mers du Sud
Bleu Mers du Sud
Messages : 78
Enregistré le : 15 août 2018 23:08

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par scriptoris » 29 sept. 2019 20:45

Suis d’accord avec le diagnostique de Jérôme sauf que j’ai plutôt l’impression qu’il faut essayer de distinguer lubrification (Facteur de glisse) et « wetness « traduisible par humide fluide aqueux, donc quantité d’encre couchée sur le papier. Mais tout ça n’est pas systématique loins de là.
Par contre Pour Montblanc je ne sais pas le swann illusion est très étique. Même chose pour le Royal et le midnight Glissent bien mais le trait est fin.
Les kyo Iro et kyo no Oto sont extrêmement sèches + peu lubrifiés (encres japonaises façon traditionnelle).
Ces encres peu saturées favorisent le shading.
Il leur faut le meilleur des stylos et du papier pour déployer leurs qualités
Les sailor hormi les numérotation basses des ink studios sont très humides.
Tomoe élargit le trait clairefontaine dessèche l’encre et rétrécit le trait.
bref ça fait un moment que je cherche à comprendre et je reconnais que je suis toujours à la case départ.
Je suivrai ce fil avec le plus grand intérêt
L’épaisseur du trait c’est facile à mesurer suivant un protocole strict pour ne pas comparer n’importe quoi a n’importe quoi la quantité d’encre utilisée par page pareil
À suivre tout ça

Monty
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 720
Enregistré le : 04 sept. 2016 19:10

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par Monty » 30 sept. 2019 17:44

Si je comprends bien, disons intellectuellement, la différence entre "lubrification" et "wetness", j'avoue que dans la pratique, je ne ressens pas ces éléments.
Par exemple, j'évalue de la même façon les encres Herbin (Essentielles notamment) et les Sailor c'est-à-dire comme des encres qui favorisent la glisse.
"Have no fear, James Bond is here."

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1089
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par Mirifix78 » 30 sept. 2019 17:51

Il faut mesurer la fluidité des encres, et l'angle de contact sur une surface donnée (pour évaluer leur mouillabilité), puis de faire la relation avec la largeur du trait avec le même stylo, le même opérateur et le même papier sur un nombre suffisant de cas (une trentaine de chaque). Si quelqu'un qui travaille dans un labo disposant des instruments de mesure nécessaires passe par là...

Avatar du membre
jddegap
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1498
Enregistré le : 22 déc. 2017 17:57
Localisation : Hautes-Alpes
Contact :

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par jddegap » 30 sept. 2019 18:23

Voilà, j'ai ajouté à mon premier post l'image en gros plan ci-dessous, avec échelle, pour montrer qu'il ne s'agit pas d'une illusion, la barre du M fait 0,9 mm avec la Fuyu-Syogun et 0,6 avec la Midnight Blue :
Image
(J'ai copié-collé puis déplacé le morceau de règle, scannée en même temps que la feuille de carnet, sans retoucher l'échelle relative des gros plans.)
Il y a des constantes avec les marques, ou plutôt les gammes au sein d'une marque (différences entre Pelikan 4001 et Edelstein, par exemple) mais cette Fuyu-Syogun est vraiment particulière.
Jérôme

Avatar du membre
jddegap
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1498
Enregistré le : 22 déc. 2017 17:57
Localisation : Hautes-Alpes
Contact :

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par jddegap » 30 sept. 2019 18:25

Monty a écrit :
30 sept. 2019 17:44
Si je comprends bien, disons intellectuellement, la différence entre "lubrification" et "wetness", j'avoue que dans la pratique, je ne ressens pas ces éléments.
Par exemple, j'évalue de la même façon les encres Herbin (Essentielles notamment) et les Sailor c'est-à-dire comme des encres qui favorisent la glisse.
Cette affaire de largeur du trait liée au type d'encre 'est plus sensible quand on privilégie les plumes assez larges, forcément :vieux: :mrgreen:
Jérôme

Avatar du membre
senzen
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 349
Enregistré le : 06 janv. 2017 22:47

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par senzen » 30 sept. 2019 23:48

Comme toujours avec jddegap, c'est un sujet intéressant, qu'il faut réflechir. Je peux confirmer que Hisoku et Aonibi donnent l'impréssion d'avoir des propriétés différentes que toutes les autres encres que j'ai essayé; mais si on leur donne un peu de temps dans le stylo je les ressent plus normales; c'est à dire je passe de presque zero viscosité à quelque viscosité.

Et puis Hisoku, je lui pardonne tout, simplement trop belle!

scriptoris
Bleu Mers du Sud
Bleu Mers du Sud
Messages : 78
Enregistré le : 15 août 2018 23:08

Re: De l’influence de l’encre sur l’épaisseur du trait

Message par scriptoris » 01 oct. 2019 09:07

Entièrement d’accord avec senzen j’ajouterai le urahairo. Avec une plume ad hoc ET un papier qui ne freine pas
Écrire avec ces encres , dignes de l’Atacama , est un vrai régal .
Pour répondre à la question de la différence entre mouillé et lubrifié:
Mouillé = plus d’encre parfois trait plus épais et met plus de temps à sécher
lubrifié = glisse mieux,
Les 2 caractéristiques sont cooccurrents parfois non.
Sujet à creuser.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités