140

Discussions et échanges sur le thème des plumes et des stylos anciens.
Répondre
Tumulus
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 904
Enregistré le : 01 juil. 2009 19:18
Localisation : Saint-Sauveur-de-Puynormand (33)

140

Message par Tumulus » 07 juin 2010 18:34

A force de lire les messages de Jimmy ou d'Oiseau Bleu vantant les mérites et la flexibilité des plumes de stylos d'âge mûr, je me suis décidé à en acquérir.
Après deux essais pas très heureux (deux Duofold pas cher, un Lady décidément trop petit et un modèle des années 40 qui fuit), une petite et modeste merveille d'une marque à l'oiseau hélas devenu emblématique de la marée noire dans le golfe du Mexique est arrivée par la poste.
Il est quasi neuf, juste une (minuscule) rayure sur le capuchon et pour 40 €...
Quelle douceur de plume, Jimmy, elle est presque comparable à celle de ton 1911. Et la flexibilité, voila qui oblige à écrire différemment, avec légèreté mais ce n'est pas désagréable. Voila qui donne envie de regarder vers des modèles plus conséquents, genre 400...
Mais peut-être ce modeste instrument n'est-il qu'une porte vers un autre monde !

PS : je n'ai pas eu de chance, ou les Duofold de bonne composition sont-ils dur à trouver ??????

jpeg
Membre fondateur
Membre fondateur
Messages : 2575
Enregistré le : 23 oct. 2008 11:12

Re: 140

Message par jpeg » 07 juin 2010 18:47

A force de leur faire copier deux cents fois "Y a pas beaucoup mieux que les plumes des anciens Pelikan", ça finit par rentrer :-).

Ca va faire rabâchage, mais toutes leurs plumes sont différentes, toutes ont un charme différent, je n'en ai pas deux anciennes identiques. Et attends, tu n'as pas encore goûté à leurs obliques flexibles par exemple :-). Ca vous emmène directement au ciel, ces choses-là.

En ce qui concerne les Parker, je suis totalement ignare. Mais alors totalement.

Jimmy

Avatar du membre
timanu
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1179
Enregistré le : 07 juil. 2009 12:37
Localisation : Caen

Re: 140

Message par timanu » 07 juin 2010 19:23

Ah le charme desuet des plumes et des stylos vintages

Tumulus est tombé dedans attention hautement toxique pour le portefeuille mais tellement bon pour la statisfaction personnelle et le plaisir du quotidien

Loositen
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1535
Enregistré le : 19 juin 2009 12:34

Re: 140

Message par Loositen » 08 juin 2010 03:29

Tiens voilà un autre converti alors? Il faut bien avouer que ces plumes Pélikan sont quelque chose! J'ai aussi fait l'acquisition d'un de ces 140 chez R. Propas, la plume est flexible, fine et gratouille trés légèrement et d'une façon trés agréable.
Curieusement les plumes Pélikan modernes sont belles et bonnes mais n'ont absolument pas le caractère "nerveux" de leurs ainées, en particulier celles qui équipent les 100 et 100N.
Et en effet, comme en témoigne Jimmy, elles ont toutes leurs particularités propres outre cette nervosité commune. J'ai en tête, une certaine CN moyenne qui, même 15 jours sans utilisation, démarre immédiatement comme si on n'avait pas laché le stylo, incroyable! ...et avec un trait.... pfff on en deviendrait dithyrambique.

jpeg
Membre fondateur
Membre fondateur
Messages : 2575
Enregistré le : 23 oct. 2008 11:12

Re: 140

Message par jpeg » 08 juin 2010 04:24

Pour rebondir sur la variété des anciennes Pelikan que souligne Loositen, quelques commentaires sur certaines des miennes, qui ont toutes leur caractère propre. Ces stylos, chargés de Diamine ou de Waterman, redémarrent toujours dès le premier appui même après un moment. Les plumes anciennes sont moins larges que les modernes. Elles sont toutes plus faciles à l'usage, à moins que ce ne soit l'habitude, que ce qu'on pourrait imaginer. J'insiste aussi sur la fiabilité des stylos.

- 100 :

- Une plume medium semi-flex de 1940, accrocheuse, un peu teigneuse, une plume qui chante (vraiment) sur le papier. Avec elle, il faut savoir où on va, elle a vite fait de vous emmener ailleurs. La Plume de la Révélation :-).

- Une B de 1933, moins souple, très douce, facile, presque rêveuse et à l'esprit pratique en même temps. Il a fallu que je la fasse couler davantage, elle était réglée un peu trop sec.

- 100N :

- Une d'après-guerre, F-M, énergique, accrocheuse, mordante, presque semi-flex, pour un usage quotidien. Pas d'états d'âme, elle bosse et elle y va.

- Ma préférée, une fine d'avant-guerre, semi-flexible, délicieuse, subtile et énergique à la fois, un toucher incomparable, avec quelque chose de mystérieux, quelque chose qui vous échappe. Une plume de voyage pour écrire longtemps le soir dans des chambres d'hôtel d'un autre âge.

- Une autre fine flexible, très flexible et très fine, demande une main légère sans être exigeante, très douce en même temps. Pour écrire des lettres légères, pas compliquées. Une plume de printemps.

- Une oblique medium semi-flex. Très agréable, toute les particularités des obliques Pelikan sans avoir complètement le charme d'une autre dont je parlerai plus loin.

- Une plume F-M extrêmement douce, avec peu de flex, qui ressemble à certaines plumes modernes. Elle prolonge la main, glisse sans bruit, nettement, précisément, sans effort, elle me donne cependant toujours l'impression qu'il y a un peu de brume autour, la sensation étrange de traverser un paysage d'hiver.

- Ibis :

- Une fine oblique, une de mes plumes les plus précieuses. Une plume légère, aérienne, sans beaucoup de flex. Une incomparable netteté, une fausse impression de fragilité. Merveilleuse.

- 120 ou 140 (je ne sais plus, je ne l'ai pas sous les yeux, un stylo Merz und Krell je crois) :

- Une plume italique medium à la taille étrange, très agréable, très nette, sans beaucoup de flex. J'ai un 140 que j'ai cassé qui avait une plume 020005 (020005, c'est une de mes petites chattes qui vient de taper ça, je laisse, je ne veux pas la vexer !), une plume très légèrement oblique (usure ?), très douce et très facile, nette comme toujours, mais sans grande personnalité.

- 400 :

- Une superbe, somptueuse, moelleuse oblique M avec du flex. Large, facile, on écrit dans la soie et le molleton sans rien perdre de la nervosité. Encore : ces vieilles obliques Pelikan sont extraordinaires, à découvrir absolument.

- Deux plumes d'après guerre, une oblique fine et une M qui a remplacé la M d'un 400 moderne. Bien meilleure que cette dernière, un peu plus souple. Elles ne sont pas exceptionnelles, mais bien meilleures que les modernes.

- En moderne s'il en faut une, M800 :

- Plume F légèrement retouchée par Richard Binder, une des rares plumes modernes que j'aime beaucoup. On la dirait faite pour ma main. Raide, obéissante, réglée moyennement, douce sans abandon. Supérieure aux autres Pelikan modernes que j'ai utilisées. J'ai d'autres plumes italiques pour elle, dont une très belle M, mais cette plume standard ronde est celle que je préfère.

Jimmy

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités